Un texte imparfait, mais un début de cadre, pour un réseau qui a besoin de se (re)structurer. En le signant, la CFDT-CCI espérait offrir un premier socle de garanties, limiter la prise d'autonomie des CCI employeurs et garantir la cohésion du réseau.

Mais l'intersyndicale "majoritaire" en a décidé autrement. Avec la fin des négociations, la balle est désormais dans le camp de notre ministre de tutelle. Avec quelles conséquences ?

Une chose est sûre, la CFDT-CCI reste mobilisée !

Lisez notre tract !