En passant toutes, sous statut d'EESC, les écoles de la CCIR ont glissé d'une logique de gestion publique à une logique de marché. Pour les formations supérieures à temps plein et la formation continue, le pli était déjà pris depuis longtemps. Pour les formations en apprentissage, les conséquences se font sentir depuis janvier et se préciseront à la rentrée 2021. La DGA Formation, surfant sur la vague de la loi Pénicaud de 2018, qui a libéralisé le marché de la formation, entend bien appliquer dès à présent des stratégies marketing à l'enseignement, à grand coup de numérique éducatif, de classes surchargées, de coefficient de préparation de cours sous-évalué et d'enseignants statutaires basculant en droit privé.

Lire notre tract