La période que nous vivons exige de l'ensemble des partenaires sociaux une grande responsabilité. Face à l'urgence, les CCI ont pris, dans leur grande majorité, les mesures qui s'imposaient pour protéger les personnels, en généralisant le télétravail et lorsque sa mise en place était impossible, en les dispensant d’activité.

Mais cette gestion de la crise s'est souvent fait dans l'absence d'un dialogue social suffisant, et particulièrement au niveau national, tant sur les mesures de déconfinement, que sur la convention collective, au point mort depuis le début de l'épidémie.

Lisez notre tract