Alors que notre pays se remet d'un cauchemar sanitaire de plus de trois mois et qu'une fragile reprise s'amorce, s'associer à un préavis de grève de trois jours à la veille de la première vague des congés d'été est loin d'être pertinent pour la CFDT-CCI. Inverser le rapport de force en notre faveur demande la mobilisation du plus grand nombre, or les conditions de réussite d'un tel mouvement sont loin d'être réunies pour la CFDT.

Aucune organisation syndicale ne peut sérieusement prétendre qu'elle a la faculté aujourd'hui d'inverser la tendance et revenir sur les décisions gouvernementales de la loi Pacte ou des lois de finances qui ont irrémédiablement fragilisées les CCI.

Lire la suite